Sri Lanka – itinéraire et conseils pour préparer son voyage

Ah le Sri Lanka, cette île surnommée la larme de l’Inde, rien que le nom fait rêver ! Malheureusement le pays a longtemps souffert, notamment du tsunami en 2004 et de la guerre civile de 1983 jusqu’en 2009, mais avec la paix retrouvée il est à nouveau possible de parcourir facilement cette île qui a tant à offrir.

Nous attendions impatiemment l’occasion d’aller visiter cette terre qui nous est inconnue, et de tomber amoureux de ses paysages, de sa nourriture et de sa culture. Plusieurs de nos proches y sont déjà allés et nous ont raconté leurs souvenirs pleins de saveurs, d’odeurs et de fantastiques rencontres humaines et animalières. C’est un voyage qui nous a longtemps inspiré et fait rêver, donc nous avions vraiment hâte d’y mettre un jour les pieds. Ça s’est décidé un été, dans la voiture entre amis, en rentrant d’une baignade avec une furieuse envie d’épancher la soif d’aventures qui nous habitait tous. Les vacances touchaient à leurs fin il nous fallait un nouvel objectif (je ne sais pas vous mais nous ça nous aide à tenir dans le quotidien et a affronter la reprise 🙂 ).

Nous avons alors décidé de partager ce voyage intense et mémorable. D’autant plus que c’était notre première fois en Asie. Dépaysement assuré ! Et ce grand baptême, nous avons décidé de le faire en sac à dos, sans trop d’organisation, pendant la période proprice de février-mars 2016. Sachant que le backpacking (sac-à-dos) se prête plutôt bien à la visite de ce minuscule pays insulaire de l’océan indien.

Nous avons épluché des guides à la pelle à la recherche des endroits pour en prendre plein les yeux, mais la tâche s’est avérée ardue car tout est à voir, tout est beau, tout donne envie de le visiter. Nous aurions aimé faire le tour complet de cette île entourée de plages de rêve, qui présente un relief varié (jungle, savane, plage, montagne….), une nature luxuriante et un patrimoine culturel et historique riche. Que ce soit le climat, la nourriture, les paysages, tout n’est que découvertes et enchantements. Mais nous avions 15 jours et pas un de plus, donc l’heure du choix avait sonné.

 

“C’était la plus belle île du monde”
– Marco Polo

 

Etant donné que c’était la première fois que nous allions poser un pied dans ce pays unique à visiter nous avons opté pour un circuit simple mais efficace, qui nous permettait de découvrir les trésors naturels et culturels de l’île, à savoir :

  • L’Ouest (Colombo)
  • Le Nord (Jaffna) : finalement nous n’y avons pas été et sommes descendus du train à l’arrêt Anurâdhapura
  • Le Centre (Anurâdhapura, le “triangle culturel” : Dambulla, Sigiriya, Polonnâruvâ, Matale, Kandy)
  • La région montagneuse (Nuwara Eliya, Ella)
  • Le Sud (le parc national Udawalawe, Mirissa, Galle)

On voit souvent dans les guides ce même itinéraire (à quelques détails près) dans l’autre sens : de la côte ouest -> sud -> centre -> nord -> ouest. Personnellement nous avons souhaité finir par le sud afin de nous reposer sur de longues plages de sable fin et de profiter de la douceur de vivre de la côte. Voilà voilà vous savez tout !

Carte Sri Lanka
Itinéraire de 15j au Sri Lanka

Petits conseils / astuces :

 

Quand partir ?

  • Nous sommes partis fin février début mars, soit pendant la haute saison touristique. Malgré tout nous n’avons croisé que très peu de touristes. Seulement lors de l’ascension du Lion’s rock à Sigiriya, puis quelques uns à Kandy et ensuite à Mirissa. Mais rien d’étouffant ou de gênant je vous rassure. Si vous souhaitez visiter la région du centre et du sud, veillez à éviter l’été. En effet, pendant cette période ces régions connaissent une mousson importante.

Logement

  • Nous avons fait le choix de partir en réservant seulement notre première nuit sur Colombo. Nous ne voulions pas de contraintes de temps et de lieux, nous réservions donc nos chambres le matin pour le soir même et nous n’avons jamais eu de soucis. Pour cela nous utilisions l’application booking il y avait le choix et la réservation et l’échange avec l’hôte était facile.

Communication

  • Si votre téléphone est débloqué, prenez une carte sim avec data une fois sur place. Ce n’est pas cher et cela permet d’avoir accès à internet (ça nous a bien servi pour trouver certaine chambre isolée au milieu de la flore et pour orienter certain conducteurs de tuk-tuk perdus dans la jungle). Vous pourrez également joindre facilement vos hébergements. A savoir que le prix des communications est bien entendu inférieur si vous prenez un opérateur sri lankais plutôt que votre téléphone français.   

Arnaque

  • “Vous voulez voir le temple du tsunami ?” – ne répondez pas oui à cette question, ne suivez pas la personne, c’est une arnaque ! Notre porte monnaie peut en témoigner Ahaha. Les personnes vous aborderons souvent en sortie d’hôtel et vous proposerons de le visiter, soyez ferme dans votre réponse et continuez votre route.

Transport

  • N’hésitez pas à vous déplacer dans le pays en train et bus locaux. Ces moyens de transport sont vraiment économiques. Par exemple nous avons payé 7 euros à peu près pour un Colombo – Jaffna, train de 5h10 en deuxième classe, si je me souviens bien.
    Pour le train je vous conseille de planifier votre trajet à partir du site du Sri Lanka Railways. Pour ce qui est des réservations par contre allez directement en gare. Cela vous reviendra bien souvent moins cher que de passer par des sites de réservations en ligne.
  • Pour visiter le triangle culturel il peut être plus simple de faire appel à un chauffeur, le réseau de bus et train n’étant pas optimisé dans cette partie du pays. C’est la solution pour laquelle nous avons opté afin de ne pas perdre trop de temps en transport et de pouvoir profiter au mieux des visites culturelles. Pour cela nous avons demandé à notre hôte de Anurâdhapura s’il connaissait quelqu’un qui pouvait nous conduire et nous accompagner sur une journée afin de faire Sigiriya, Dambulla…etc. et nous amener dans la soirée sur Kandy.

Ce qu’il ne faut pas oublier de glisser dans sa valise pour le Sri Lanka:

 

Vêtement

  • Des vêtements couvrant les bras et les jambes afin de pouvoir accéder aux temples et lieux de culte.  
  • Mais prenez des vêtements légers également car il fait chaud. 33 degrés en moyenne à Colombo lorsque nous y étions fin février – début mars 2016.
  • Une parka ou un coupe-vent car les nuits peuvent être fraîches dans la région montagneuse et le temps capricieux.

Materiel

  • Une lampe torche. C’est un indispensable !
    • On s’est retrouvé plusieurs fois à longer la route en pleine nuit pour rentrer à notre chambre. Sachant que les routes ne sont pas forcément éclairées et que les tuk-tuk / camions / bus / voitures arrivent rapidement, vous serez heureux de l’avoir avec vous.
    • En pleine nuit, elle vous aidera également à identifier le petit chemin au milieu de la végétation luxuriante qui mène à votre chambre.
  • Un adaptateur électrique OU un stylo bic classique. En effet, si vous vous sentez l’âme d’un MacGyver, tentez cette astuce vu sur internet. Personnellement elle nous a bien dépannée. En gros vous glissez le bic dans le trou en haut de la prise. Mais si vous voulez la jouer plus safe un adaptateur électrique sera parfait. 🙂

Pharmacie

  • Du répulsif à moustiques.
  • Des pastilles pour purifier l’eau,
  • De l’imodium si vous avez oublié de purifier l’eau,
  • La crème solaire !!
  • La Biafine pour les coups de soleil (on a dit une application de crème solaire toutes les deux heures !),
  • Des pansements et désinfectant

Confort

  • Des boules quies. Personnellement je n’en avais pas pris, j’ai regretté dès le premier soir à l’hôtel à Colombo. Je n’ai pas dormi de la nuit.  Entre les bruits de la ville, les chiens qui hurlent à la mort (il y a énormément de chiens errants au Sri Lanka), les écureuils qui chantent en continue, le mariage des voisins… Bref si vous avez le sommeil léger je vous recommande fortement de ne pas les oublier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *